AYU13 Yogaraj Gugul BIO

Gugulon Royal – Purifie tous les tissus

Contenance 30ml

13,00

Description

Traditionnellement, diminue et purifie Vata. Pacifiant Vata dans les articulations et les muscles.

Energie chaude.

Associations possibles : Artichaut, Astragale, Cannelle, Coriandre, Curcuma, Gingembre, Giroflier, Menthe, Pissenlit, Poivre long, Poivre noir, Thym, Ayu21 Brahmi Bati

Relation psycho-existentielle :

Accepter d’être guidé, s’adapter, ouvrir son cœur et recevoir un héritage secret d’une matière noble. Transformer l’autorité extérieure en autorité intérieure sans faire d’esclandre, entendre le message. Ralentir et changer de courant évolutif.

 

Composition

Extrait Hydro-alcoolique*- glycériné*14,5% Vol. Guggule*, Triphala*, Gingembre*, Poivre noir*, Asa foetida*, Galanga*, Gentiane*.

*Ingrédients issus de l’Agriculture Biologique

Conditionnement : 30ml

Conseils d'utilisation

15 gouttes deux fois par jour avant les repas.

Respecter la dose journalière.

Ne se substitue pas à une alimentation variée et équilibrée.

Contre-indications : déconseillé aux femmes enceintes

Tenir hors de portée des jeunes enfants.

Pour en savoir plus...

Guggule – En sanskrit, guggulu signifie : “ce qui protège de la maladie” – Nom latin : Commiphora guggul, Commiphora wightii ou Commiphora mukul – Appelé aussi Oliban indien, il est de la Famille des Burséracées. On dit que le guggul dégage les « canaux subtils » qui éveillent la conscience et affinent les perceptions. Convient surtout aux Doshas Vata et Kapha, bien que Pitta puisse aussi en bénéficier.

Triphala :

L’Haritaki – nom sanskrit- (Terminalia chebula), Famille des Combrétacées, est originaire de l’Asie, principalement en Inde. Fruit du Myrobolan chébule. Dans les légendes et coutumes d’autrefois chez les Tibétains, l’Haritaki était symbolisé comme étant le roi de la médecine, cette plante était représentée dans les mains divines du Bouddha. Le nom sanskrit Haritaki se traduit par fruit sacré de Shiva.

Amalaki (nom sanskrit) – Nom commun : Amla – Nom latin : Emblica officinalis – Famille des Euphorbiacées – est originaire de l’Inde. Appelé couramment « groseille indienne », l’Amalaki est l’une des sources les plus puissantes de vitamine C. Dans les mythes et légendes du territoire hindou, l’Amla ou Amalaki  faisait partie des arbres sacrés de la déesse Lakshmi (déesse de la fortune, et de la richesse inhérente, ainsi que de l’abondance) ainsi que de la croyance religieuse qui stipule qui guérit presque toutes maladies et prolonge la vie. On le retrouve représenté dans la main de Bouddha. Authentique Rasayana au sens de la Caraka Samhita, c’est-à-dire qu’il favorise « la force et l’immunité contre les maladies ». Selon l’Ayurvéda l’Amalaki équilibre tous les trois Doshas. Leurs qualités sont le froid et le sec.

Le Bibhitaki (Terminalia bellirica), connu sous le nom de Bahera ou Myrobalan, Famille des Combrétacées est orginaire de l’Asie du Sud- Est. En sanskrit, Bibhitaki est connu comme “Vibheetaki” dans lequel “bheeta” signifie la peur et “Vibheeta”, le manque de peur. Le mot entier “Vibheetaki” signifie le fruit qui enlève la peur de la maladie. Dans les différentes langues de l’Inde, il est connu sous différents noms comme « Tanikaya, Taadi » en telugu, « Todikai » en tamoul, « Baida » en bengali, « Baheda » dans Guajarati et Malayalam, « Bahera » en hindi et « Tarer Kayi » en kannada. Équilibre Tridosha (Humeurs) en particulier Kapha (eau).

Gingembre – se dit en sanscrit Shringavera, ce qui signifie « en forme de bois de cerf ». On le nomme aussi en sanskrit l’Andraka – Zingiber Officinale (en latin) – Famille des Zingibéracées . La tradition chinoise et ayurvédique considère que le gingembre est un don du Créateur pour la guérison du corps et pour l’évolution spirituelle. Un proverbe indien affirme que « toutes les bonnes qualités sont contenues dans le gingembre ». Il équilibre les 3 Doshas, bien qu’en combinaison avec d’autres ingrédients, il agisse de façon plus ciblée : Pris avec du sel, il réduit Vata – Pris avec du sucre, il réduit Pitta – Pris avec du miel, il réduit Kapha.  Pour une personne ayant un désordre Vata ou Pitta, il sera plutôt pris frais, et pour une personne ayant un déséquilibre Kapha, il sera plutôt pris sec.

Le Poivre Noir –  Marica, Krishnan, Krishnadi, Pippali, Marichiphâla ” fruit du soleil” (en sancrit) – Piper nigrum (en latin) – est l’un des stimulants les plus utilisés en Ayurvéda. Famille des Pipéracées. Originaire des Ghats, dans le Sud-Ouest de l’Inde, il est référencé dans des livres sanskrits datant de 1000 av.JC . Porteur des Cinq éléments et d’une puissante énergie, associé à Sûrya, le soleil, il est comparé à Khâli, déité terrible brûlant les attachements humains au monde de la matière, car comme elle, il dévore les scories mentales issues de l’égo, consume les toxines physiologiques et psychiques, raffermit Agni, nettoyant le canal alimentaire et les voies énergétiques subtiles. Stimule Kapha Dosha.

Asa Foetida – ou Ase Foetide ou Férule persique – Ferula asa-foetida (en latin) – possède des  vertus médicinales qui remonteraient à l’époque des Sumériens près de trois mille ans avant Jésus Christ, les médecins d’alors la prescrivaient pour soigner les bronchites et les flatulences, puis ce fut au tour des thérapeutes de la Rome antique qui l’utilisèrent. Très populaire dans la médecine ayurvédique, elle était et l’est toujours d’ailleurs, un remède contre le ballonnement et les flatulences, pour enrayer les spasmes de l’estomac et éliminer les vers parasitaires. En Grande-Bretagne, elle sert à l’élaboration de la fameuse Worcestershire sauce. Les Indiens lui prêtent volontiers des propriétés  aphrodisiaques. Et  selon la légende indienne, l’Asa Foetida, utilisée en encens, a la vertu d’éloigner les esprits que l’on ne désire pas invoquer

Galanga – Famille des Zingiberaceae – Alpinia officinarum (en latin) – L’épice est appréciée dans l’Ayurveda traditionnel et a été rendue célèbre en Europe par Paracelse. Ouvre le 5ème chakra (Vishuddha) et le thymus tout en les reliant au 4ème (Anahata).

Gentiane – Gentiana lutea (en latin) – Famille des Gentianacées – utilisée en médecine traditionnelle chinoise depuis plus de 4 000 ans. En Inde, la médecine ayurvédique préconise l’emploi des racines de la “fée jaune” comme tonique général.

A lire : Formulaire d’Ayurvéda – Plantes, Spagyrie et Ayurvéda

de Gérard EDDEEditions Col du Feu

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.