AYU1 Hingashtak Churna BIO

Pureté interne – Augmente la puissance de la digestion

Contenance 30ml

13,00

Description

Traditionnellement, améliore le feu digestif (Agni) en stimulant la vitesse de la digestion (Apana Vayu). L’ase fétide (asa foetida) à l’odeur désagréable stimule Agni et nettoie le côlon (Ama). Diminue Vata et Kapha. Augmente Pitta.

Énergie chaude

Associations possibles : Cardamome, Curcuma, Eleuthérocoque, Fenouil, Ginseng, Rhodiola.

Relation psycho-existentielle :

Il est l’heure d’exprimer la grande force pulsée par le cœur lié à une nouvelle intuition. Fin de cycle, intégrer le nouveau. Marquer son territoire.

Composition

Extrait Hydro-alcoolique*- glycériné*14,5% Vol. Asa foetida*, Poivre long*, Poivre noir*, Gingembre* Ajowan*.

*Ingrédients issus de l’Agriculture Biologique

Conditionnement : 30ml

Conseils d'utilisation

15 gouttes deux fois par jour avant les repas.

Respecter la dose journalière.

Ne se substitue pas à une alimentation variée et équilibrée.

Tenir hors de portée des jeunes enfants.

Pour en savoir plus...

Synonymes: Hinggastak CHURNA, Hingwastak CHURNA, Hingastak Churan.

L’Ajowan  dite la mauvaise herbe de l’évêque, Yamini, Yaminiki, Yaviniki (en sanscrit) – Trachyspermum ammi (carum copticum) (en latin), est originaire du sud de l’Inde. On l’appelle également “Thym indien”. Elle est citée dans le fameux Capitulaire de villis vel curtis imperii, on la retrouve comme agent antiseptique à l’époque de l’Antiquité et il est même rapporté que Charlemagne avait déclaré comme ordre de la cultiver parmi d’autres plantes.

L’Asa Foetida ou Ase Foetide ou Férule persique – Ferula asa-foetida (en latin) – possède des  vertus médicinales qui remonteraient à l’époque des Sumériens près de trois mille ans avant Jésus Christ, les médecins d’alors la prescrivaient pour soigner les bronchites et les flatulences, puis ce fut au tour des thérapeutes de la Rome antique qui l’utilisèrent. Très populaire dans la médecine ayurvédique, elle était et l’est toujours d’ailleurs, un remède contre le ballonnement et les flatulences, pour enrayer les spasmes de l’estomac et éliminer les vers parasitaires. En Grande-Bretagne, elle sert à l’élaboration de la fameuse Worcestershire sauce. Les Indiens lui prêtent volontiers des propriétés  aphrodisiaques. Et  selon la légende indienne, l’Asa Foetida, utilisée en encens, a la vertu d’éloigner les esprits que l’on ne désire pas invoquer.

Le Poivre long – Pippalî, Mâgadhî,  Chanchala (en sanscrit)  – Piper longum (en latin) est une plante originaire d’Inde, présente en Inde du Sud et dans le sud-est de l’Asie. Famille des Pipéracées. Les textes ayurvédiques le désignent comme l’une des herbes “Rasayana” les plus puissantes. Il s’agirait ainsi d’un “exhausteur de longévité”. Il accroît tous les 13 Agnis (feux métaboliques) qui créent les Dhatus (tissus corporels). Il équilibre 2 des 3 Doshas : Vata et Kapha. Stimule Kapha Dosha.

Le Poivre Noir –  Marica, Krishnan, Krishnadi, Pippali, Marichiphâla ” fruit du soleil” (en sancrit) – Piper nigrum (en latin) – est l’un des stimulants les plus utilisés en Ayurvéda. Famille des Pipéracées. Originaire des Ghats, dans le Sud-Ouest de l’Inde, il est référencé dans des livres sanskrits datant de 1000 av.JC . Porteur des Cinq éléments et d’une puissante énergie, associé à Sûrya, le soleil, il est comparé à Khâli, déité terrible brûlant les attachements humains au monde de la matière, car comme elle, il dévore les scories mentales issues de l’égo, consume les toxines physiologiques et psychiques, raffermit Agni, nettoyant le canal alimentaire et les voies énergétiques subtiles. Stimule Kapha Dosha.

Le Gingembre se dit en sanscrit Shringavera, ce qui signifie « en forme de bois de cerf ». On le nomme aussi en sanskrit l’Andraka – Zingiber Officinale (en latin) – Famille des Zingibéracées . La tradition chinoise et ayurvédique considère que le gingembre est un don du Créateur pour la guérison du corps et pour l’évolution spirituelle. Un proverbe indien affirme que « toutes les bonnes qualités sont contenues dans le gingembre ». Il équilibre les 3 Doshas, bien qu’en combinaison avec d’autres ingrédients, il agisse de façon plus ciblée : Pris avec du sel, il réduit Vata – Pris avec du sucre, il réduit Pitta – Pris avec du miel, il réduit Kapha.  Pour une personne ayant un désordre Vata ou Pitta, il sera plutôt pris frais, et pour une personne ayant un déséquilibre Kapha, il sera plutôt pris sec.

A lire : Formulaire d’Ayurvéda – Plantes, Spagyrie et Ayurvéda

de Gérard EDDEEditions Col du Feu

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.