Elixalp | Spagyrie | Commander | Complexes | HG+| Ayurveda | Unitaires | Livres | Stages | Mon compte | Panier | Déconnecter

Unitaires, fiche détaillée de SAUGE

Pour pouvoir commander il faut d'abord s'identifier ou s'inscrire si c'est votre première visite

AB
U 156 - SAUGE

Flacon de 30 ml, 13 euros [S'identifier pour pouvoir commander]
Nom latin:
Salvia officinalis
Famille :
Labiées , Feuilles, sommités fleuries
Etymologie :
SAUGE - Salvia : sauver d'où son nom d'Herbe Sacrée. Elle est la fleur sacrée des Incas comme le Lotus l'est pour les Egyptiens. Selon un dicton celui qui n'a pas recours à la Sauge ne se souvient pas de la Vierge. Appelée aussi la Toute-Bonne après avoir été bénie par la Vierge Marie pour l'avoir cachée avec Jésus des soldats d'Herode. Elle porte aussi les noms de Thé de France, Thé d'Europe, Thé de Grèce. Qui a de la Sauge dans son jardin n'a pas besoin de médecin dit un dicton provençal. Signature : la Sauge a la signature de la langue et guérit la grenouillette sous la langue, et redonne la parole a qui l'a perdue. La Sauge fraîche écrasée en cataplasme reconstitue les plaies infectées, inguérissables (P. Lieutaghi). Energie de vie, d'amour de la vie terrestre ; plante qui expanse la conscience de notre venue ici-bas pour être sauvés (Salvia). Stimule la fonction sexuelle car elle doit être pleinement vécue pour reconnaître ici-bas quelque chose de l'union intérieure spirituelle afin de rendre à César ce qui est à César pour rendre à Dieu ce qui lui revient. On l'appelle en Chaldéen Colorio ou Coloricon, en Grec Clamor, en Latin Salvia, et communément en Français Sauge (Albert le Grand). Rétablit une bonne liaison entre les corps astral et éthérique (tanins) en apportant une chaleur que l'organisme va pouvoir garder ; laisse les regrets derrière et éclaircit l'avenir. Feuille douce ; racine amère, Méridiens Coeur, Péricarpe. (Méd. Chinoise).
Historique :
La sauge est une plante dont il y a plusieurs espèces qui diffèrent entre elles par la grandeur et la couleur de leurs feuilles ; on parle ici de celle qu'on cultive ordinairement dans les jardins, et qu'on emploie dans la Médecine. Elles sont distinguées en deux espèces, une grande, et l'autre petite ; celle-ci est la plus estimée, et la meilleure, et est appelée Sauge franche, ou petite Sauge. L'une et l'autre contiennent beaucoup d'huile exaltée, et de sel volatil et fixe, peu de phlegme. La Sauge aime les terres argileuses ; il est bon en la plantant d'y entremêler de la Rue pour éloigner les serpents et les crapauds qui cherchent la Sauge. On se sert en Médecine des feuilles et des fleurs de cette plante qui sont chaudes, dessicatives, astringentes, abstersives, céphaliques et diurétiques. Elles servent à émouvoir le flux menstruel, arrêté par la grossièreté des matières, et à remédier au même flux lorsqu'il est excessif. La Sauge convient à la paralysie, au rhumatisme, au vertige, à l'épilepsie et aux tremblements des membres, aux catarrhes, à l'apoplexie, et aux autres affections du cerveau : on s'en sert à la manière du Thé. Et cette boisson continuée plusieurs jours les matins à jeun n'est pas seulement bonne aux maux ci-dessus, mais elle est aussi très utile dans la supression des urines et des mois des femmes ; dans les digestions, les faiblesses d'estomac, dans les vents et la colique, pour tuer les vers, et pour débarrasser les poumons des asthmatiques. En décoction avec la Cochléaria, le Raifort, elle sert dans la guérison du scorbut, et aussi pour gargariser les gencives enflées et exulcérées. Fumer de la Sauge soir et matin avec une pipe soulage généralement toutes les maladies du cerveau. Forestus dit qu'il a connu un artisan qui se délivra d'un grand tremblement par l'usage continuel de bière préparée avec la Sauge, de Sauge crue hachée et mangée avec du pain et du beurre, et enfin en mettant de la Sauge dans tous les aliments. L'eau distillée de la Sauge mondifie les plaies ; attirée par le nez elle en arrête l'hémorragie, fortifie le cerveau et les membres, guérit les piqûres, soulage le mal de dents, resserre les gencives en lavant tout ce que dessus avec de cette eau, déterge les ulcères ou aphtes de la bouche en forme de gargarisme.
Propriétés classiques :
PROTECTEUR HÉPATIQUE, CHOLÉRÉTIQUE, EUPEPTIQUE, EMMÉNAGOGUE, ANTISUDORAL (colmate la fuite de Yin par les pertes liquidiennes), tonique, astringent, action oestrogénique, améliore la fécondité, antilaiteuse, tonifiant cutané, antibiotique naturel, antiseptique général, antispasmodique, diurétique, hypoglycémiant.
Indications classiques :
Dyspepsies, asthénies, règles douloureuses, dysménorrhées, ménopause, stérilité, sueurs (nocturnes) des pieds et des mains, états dépressifs, surmenage, dystonie neurovégétative, hypotension, inflammations des voies respiratoires, asthme, hypotension, dermatoses.
Précautions :
L'huile essentielle de Sauge peut provoquer des convulsions épileptiformes.
Anthroposophie :
Impulsion du Moi par un processus chaleur propre aux Labiées augmenté du pouvoir affermissant du corps astral grâce aux tanins contenus dans la Sauge et qui réactivent les processus glandulaires. Les résines qui sont comme des essences solidifiées, momifiées, stimulent l'activité du Moi dans le système neuro-sensoriel. La décoction de Sauge a des propriétés abortives, elle était aussi appelée la Plante Perd-Fruit. Par son action tonifiante sur l'utérus elle est bonne après l'accouchement car elle régularise et fait réapparaître les règles, en calme les douleurs, régularise le cycle menstruel et... facilite la conception.
Salerne :
Homme, pourquoi meurs-tu, Lorsqu'en ton jardin pousse la Sauge? ? Sur la mort tout remède s'émousse. Elle affermit les nerfs, dissipe de la main Le tremblement nerveux ; de la fièvre soudain Le feu languissant meurt. Sauge préservatrice, Prête à nos maux toujours ta vertu protectrice ! A la tête souffrante elle apporte secours. L'Antidote Adrien offre même recours.
Relations
psycho-émotionnelles :

SE SURESTIME EN SE REMPLISSANT DE SES PROPRES AVIS, OUBLIE SON ESPACE VIERGE GUÉRISSEUR, REGRETS

La Sauge s'adresse à l'homme qui se surestime en se remplissant de ses propres projections mentales. Elle le sauve en lui redonnant un espace vierge où il peut mesurer à quel point il se fourvoie s'il oublie cet espace vierge guérisseur, ce "premier amour", ce Purgatoire comme dirait Paracelse. L'Elixir spagyrique de Salvia officinalis établit une bonne liaison entre les corps astral et éthérique en apportant une chaleur subtile à l'organisme. Les regrets sont laissés à eux-mêmes, donc à rien ; l'avenir s'éclaircit avec grande facilité. Elixir de l'espace vierge qui ne subit plus les moiteurs et exhalaisons venant du monde des conflits. Elixir qui scelle le passé.

Repères en Spagyrie :
Asthénie, manque d'énergie, sphère digestive, intestins, fonction pancréatique, pancréatite, nervosité, emphysème, eczéma, structure des tissus, stérilité.
Retour catalogue unitaires

Cette fiche est extraite du livre de Toni CERON: "Référence thérapeutique de 214 Elixirs" aux Editions Col du Feu (32 euros franco de port pour la France)
ayu Pour commander par courrier, téléchargez le bon de commande Elixalp Bon de commande Elixalp

 

Conditions générales de vente (Elixalp/ColDuFeu) - Mentions légales - Protection des données personnelles - Contact
ELIXALP & Editions Col du Feu, Toni Ceron, 2451 route du col du feu, 74550 Orcier (France), +33 450 73 93 31, labo@elixalp.com