Elixalp | Spagyrie | Commander | Complexes | HG+| Ayurveda | Unitaires | Livres | Stages | Mon compte | Panier | Déconnecter

Unitaires, fiche détaillée de ORTIE Piquante

Pour pouvoir commander il faut d'abord s'identifier ou s'inscrire si c'est votre première visite

AB
U 124 - ORTIE Piquante

Flacon de 30 ml, 13 euros [S'identifier pour pouvoir commander]
Nom latin:
Urtica dioïca
Famille :
Urticacées , Parties aériennes
Etymologie :
ORTIE Piquante - Urtica urens. Uro : brûler. Consacrée à Thunas, dieu du tonnerre et du mariage chez les Germains. Un proverbe hongrois dit que le tonnerre ne touche pas les Orties car c'est ici diable contre diable. Signature : les milliers de petits piquants qui sont sur ses feuilles montrent qu'elle est bonne pour les tiraillements et aussi les brûlures d'intestin. Les pousses sont riches en Vitamine C, les feuilles ont un effet diurétique et agissent sur le métabolisme. Antidote les mauvais effets de la consommation de coquillages. C'est une plante-Mars (teneur importante en fer) qui va réguler le potentiel Fer en nous. Elle resserre l'aura jusqu'à comprimer le 4e chakra, le chakra cardiaque central, la source d'Eau-Vive, et faire passer l'énergie jusqu'au Sanctuaire de la tête, au chakra coronal, le 7e chakra, où siège le Grand-Prêtre, la Pinéale. Aide le Moi à s'incarner et à accepter de briser les distances avec l'entourage. "Appelée par les Chaldéens Royb, par les Grecs Olievibus ; qui tiendra cette herbe dans sa main avec du Millefeuille n'aura point de peur, et ne sera point effrayé à la vue de quelque fantôme" (Albert le Grand). Plante acide (Méd. Chioise). "Ça le démange partout" (Key notes).
Historique :
L'Ortie piquante est une plante dont il y a trois espèces principales, à savoir la Grande dont les fleurs sont en forme de grappes ; la Petite qui périt tous les ans, appelée Ortie griêche ; et la Romaine qui porte de petits globules ou fruits ronds, gros comme des pois, qui renferment une semence semblable à celle du Lin. Les Orties croissent aux lieux incultes, sablonneux, dans les haies, contre les murailles, dans les jardins. Les parties utilisées sont la racine, la semence de la Grande : cette dernière se cueille en Août ; les feuilles de la Petite ; et la semence de la Romaine. Les Orties contiennent beaucoup de sel essentiel et d'huile. Toute Ortie est chaude et dessicative, de parties ténuës, apéritives, incisives, abstersives, émollientes, diurétiques, lithontriptiques, et l'antidote de la Ciguë et de la Jusquiame. La racine de la Grande Ortie est recommandée contre la jaunisse ; l'herbe sert contre la gangrène bue en forme de décoction ; les sommités mises au potage ou en salade, lâchent le ventre, détergent les reins, poussent le calcul, avancent l'expectoration, et l'éruption de la rougeole ; elle est bonne aux poumons et à la phtisie, pour la gravelle des reins et de la vessie, pour purifier le sang, pour la goutte, pour le rhumatisme. Le suc d'Ortie, surtout celui de la Grande, est un remède assuré contre les hémorragies, soit de la bouche, du nez, des hémorroïdes, et d'autres endroits. La semence de l'Ortie Romaine est usitée dans les affections des poumons, l'asthme, la toux opiniâtre, la pleurésie, et la péripneumonie. L'usage externe de l'Ortie est de guérir l'inflammation de la luette, en forme de gargarismes ; le suc de la Petite Ortie mis dans le nez corrige la gangrène ; les frictions avec l'Ortie piquante attirent le sang aux parties et remédient à l'atrophie. Les feuilles d'Ortie pilées avec un peu de sel et appliquées sont bonnes aux morsures de chiens, aux gangrènes, chancres, aux ulcères malins et sordides, et aux parotides. L'huile d'Olive guérit facilement les piqûres des Orties. Urtica, de urere, brûler, parce que l'Ortie est couverte d'un poil très fin, raide et pointu, lequel s'attache à la peau de ceux qui la touchent, et en la pénétrant fait sur leurs nerfs la même impression de douleur que si la partie avait touché à du feu.
Propriétés classiques :
FORTIFIANT ET DÉCONGESTIONNANT HÉPATOBILIAIRE, antianémique (perte de fer), hypogycémiant, cholagogue, reminéralisant, tonique, diurétique, uricolytique, anti-inflammatoire, astringent, dépuratif du sang, antihémorragique, anticatarrhal, digestif, galactogène, régulateur intestinal. Contient du calcium (fragilité osseuse, caries) et de la silice (restructurant de la verticalité).
Indications classiques :
Anémie, lithiase rénale, arthrose, infection urinaire, prostate, goutte, eczéma, hémorragies, hémorroïdes, rhumatisme associé ou non à des éruptions urticariennes, diarrhées, constipation, névrite, chute des cheveux, dermatoses, eczéma, acné.
Précautions :
Anthroposophie :
Plante rythmique par excellence, son domaine foliaire est prépondérant, les fleurs et les racines pratiquement inexistantes. La plante se complait dans une éternelle répétition sans parvenir à une métamorphose décisive. Les éléments prédominants sont la tige et les feuilles, rencontre eau/air. Les feuilles sont extraordinairement réceptives au jeu de la lumière et de l'ombre, de l'humide et du sec environnants. Les plantes poussent dans les lieux-frontières où nous trouvons une interaction et un équilibre entre la lumière et l'obscurité, l'eau et l'air, donc entre l'éthérique et l'astral. Son suc dans les narines arrête les saignements de nez. C'est la plante du sang, du Moi, de l'assimilation (vert chlorophylle-rouge sang). Sur un endroit qui a été cultivé puis abandonné l'Ortie pousse comme pour rééquilibrer (par sa puissance rythmique) ; elle se plaît à habiter les lieux où l'homme est passé. Epée plantée dans le sol, sa force vitale éthérique est si vigoureuse qu'elle maîtrise complètement l'irruption de l'astral. Relation Matricaire (plante vénusienne) et Ortie (plante martienne) : voir à Matricaire.
Salerne :
De longs vomissements elle adoucit l'effet ; Du sommeil disparu rappelle le bienfait ; La semence emmiellée apaise la colique, Sa fréquente boisson calme une toux chronique ; Réchauffe le poumon ; amollit la tumeur ; D'articulation guérit toute douleur.
Relations
psycho-émotionnelles :

ANGOISSES DE L'ENVIRONNEMENT, ALLERGIE À L'AUTRE, CONTACT ANIMAL

Surprend dans sa façon de venir et de partir ; quitte un lieu, une ambiance, se fait oublier, puis revient à la surprise générale. Allergie à l'autre, à ce qui vient s'humaniser sur terre. Indolence. A celui qui rêvassant est "piqué de feu", poussé à se mettre en mouvement, à faire circuler la nouvelle chaleur vitale jusque dans ses actes, son corps physique. Contact animal avec l'autre. L'Elixir atténue les divorces, les tensions, les conflits, les sentiments de trahisons vécus dans la roue du temps. Bon redynamisant du corps vital, l'Elixir spagyrique d'Urtica dioïca va aider le Moi à s'incarner et à accepter de briser les distances érigées artificiellement avec l'entourage. L'Elixir est indiqué dans les cas de psychoses obsessionnelles, déséquilibres émotionnels, angoisses de l'environnement et d'une manière générale ce qui étreint le poumon.

Repères en Spagyrie :
Parasympathicotonie, tonus nerveux, élimination des toxines, foyers toxiques intestinaux, intestin grêle, régulation de la tension (hypotension), rhumatismes, foie, vésicule biliaire.
Retour catalogue unitaires

Cette fiche est extraite du livre de Toni CERON: "Référence thérapeutique de 214 Elixirs" aux Editions Col du Feu (32 euros franco de port pour la France)
ayu Pour commander par courrier, téléchargez le bon de commande Elixalp Bon de commande Elixalp

 

Conditions générales de vente (Elixalp/ColDuFeu) - Mentions légales - Protection des données personnelles - Contact
ELIXALP & Editions Col du Feu, Toni Ceron, 2451 route du col du feu, 74550 Orcier (France), +33 450 73 93 31, labo@elixalp.com